Les légendes chamaniques orientales racontent qu'il y avait un Dragon maléfique qui ravageait la forêt, son seul objectif était la destruction de la nature, ce Dragon, craignait la Panthère, car il avait une haleine si douce que la simple ouverture de sa bouche pouvait détruire le Dragon, mais il savait que la Panthère, après avoir mangé, dormait trois jours d'affilée, et c'est ainsi que commence notre légende...

Les êtres de la forêt aimaient la Panthère, car elle était la seule à les défendre du Dragon, son regard était si puissant, qu'en chassant, elle baissait les yeux, pour que sa proie, qui s'offrait pratiquement en nourriture, n'ait pas l'esprit Détruit, telle est la puissance de son regard !

Un certain jour, après s'être nourrie, elle a sauté à travers les montagnes et est entrée dans l'une des grottes pour dormir, là, la Panthère s'est reposée et a rêvé des étoiles...

Le Dragon, conscient de cela, a commencé sa quête de destruction. Les légendes racontent qu'il était un esprit colérique, car on lui a dit que la nature n'a pas été créée pour le servir, cela l'a inondé de haine pour la forêt.

Le Dragon a survolé la forêt et a vomi son poison putride sur les arbres, qui se sont flétris en hurlant comme seuls les arbres peuvent crier. Le poison a coulé à travers les montagnes et les vallées, brûlant tout ce qui était vivant. Les Serpents, grands alchimistes, ne pouvaient transmuter tout le poison que le Dragon vomissait sans cesse, et cela continuait sa destruction.

Le grand guerrier Tigre a enfoncé ses griffes dans le poison, ses efforts ont été vains, mais c'était tout ce qu'il pouvait et savait faire pour défendre la jungle. Les loups ont couru désespérés en essayant de cacher leurs petits et ont supplié le Ciel de demander quelque chose pour les aider, les ours ont pleuré, les poissons ont récité des incantations, qui ne pouvaient pas faire face à la demande de poison, les animaux rassemblés se sont résignés et leurs larmes ont apaisé la Terre, mais cela savait qu'il serait anéanti.

Un petit Rossignol, triste et blessé, voyant tout cela, s'en alla dans les montagnes et commença sa triste chanson :

« Je suis la lumière qui s'éteint. Ma chanson et celle de la jungle sont les mêmes. Triste la fin de ma mère. Triste la fin de mon bien-aimé. Maman Jungle est partie. Maman Jungle est partie. La panthère ne coulera plus dans l'ombre. Pas plus…"

Il ne le savait pas, mais derrière lui, s'ouvrit la grotte dans laquelle il y avait une grotte, où la Panthère s'était endormie, et lorsqu'il entendit son nom, ce dernier se leva d'un bond : - Que se passe-t-il ? Qui chante une si triste mélodie à l'entrée de la grotte ?

Le Rossignol, entendant un cri si connu et sentant le doux souffle de la Panthère, changea le ton de la mélodie et chanta sans hésiter la cruauté du Dragon, les gloires des combats anciens et ce qui allait arriver.

La Panthère rugit de rage, son sang de félin bouillait sous le manteau noir comme l'infini qu'était sa peau, le cri de son intention fut lancé : – La mort, la mort est ce que le vent murmure aux tympans du Dragon !!!! Que mon souffle atteigne tes narines !!!!

Demandant de l'aide au grand messager Aigle, elle fut portée à la rencontre du Dragon, qui avait déjà senti son haleine et tentait de s'enfuir, mais dans un saut la Panthère planta ses griffes dans son cou, d'où le sang épais et collant du Dragon. S'écrasant sur le sol de la forêt, le Dragon supplia la Panthère de ne pas le tuer, il pleura et sanglota, mais son regard était le même... La Panthère, dans le doute, s'arrêta un instant, le temps que le Dragon s'enfuie.. .

Indignée, la Panthère consulta le grand Phiton ; le serpent; que par son oracle, il était dit où le Dragon allait se cacher : - Dans le cœur des Hommes. dit la prêtresse.

La Panthère, encore une fois, rugit, et rugit très fort, à tel point que tout le Ciel fut attiré, et dit à la Panthère : - Fais-moi l'amour, et tu auras la solution... C'est ce que fit la Panthère , et aussitôt elle tomba enceinte, et le Ciel lui dit : – Fais tes enfants là où habitent les hommes.

Avec l'aide de l'Aigle, la Panthère enfanta au-dessus des villes, et un phénomène se produisit ; de son ventre, des milliers de lumières étincelantes aux couleurs de l'arc-en-ciel flottaient. Dans son esprit, la Panthère entendit la voix du Ciel : – Ce sont vos enfants, ils sont nés hommes et femmes, mais leurs âmes seront les mêmes que les vôtres, ils continueront leur combat, sous votre protection ; pour le travail pour lequel ils sont nés. Ils ne seront pas nombreux, mais ils seront puissants, ils seront subtils comme le mouvement de la Lune, brillants comme le Soleil, joyeux comme le bruit de l'eau courante, fermes comme les arbres, ils chercheront la liberté et aimeront la nuit, car cela leur rappellera leur couleur, ils se sentiront bien pendant la journée, car cela ressemblera à leur regard, ils couleront comme leur corps pendant la chasse, ils seront appelés Guerriers, Chamans, fous… Mais ils auront, dans leur cœur, les marques de ta griffe..."

Et c'est ainsi que les Néo-Chamans sont nés et naissent, habitués et prêts au combat...

(via shamanismo.com)

art: isabelmariposagalactica.com

Flauta Nativa Ashar