Tito La Rosa descend des Indiens Quechua des Andes péruviennes. Pendant de nombreuses années, il a sauvé et préservé, étudié et intuitif la musique ancestrale du Pérou. Il est également un "Curandero del Sonido", un guérisseur sonore, qui entre dans un état altéré pour produire des sons qui élèvent, permettant la guérison et l'équilibrage.

L'ancienne sagesse andine nous enseigne que la Terre a été faite pendant que le créateur chantait, donc tous les êtres sont faits de son, de rythme et d'harmonie. À travers ses concerts, ses cérémonies florales et ses cours de musique, La Rosa aide à éveiller nos souvenirs (memoria antigua), tissant des sons dans des fréquences qui ouvrent le cœur et encouragent l'esprit à s'envoler. Tito fait, avec ses instruments et son souffle divin, un pont entre l'ancêtre et le contemporain, entre le ciel et la terre, la matière et le divin.

La Rosa a enregistré avec Mary Youngblood sur le label Silver Wave. Son CD de 2002, "La prophétie de l'aigle et du condor", a été nominé pour un prix de la musique amérindienne pour le meilleur enregistrement de musique du monde.

Tito La Rosa et la médecine des flûtes 1

Dans le travail des 9 portes de l'école péruvienne Del Sonido Curador, Tito La Rosa utilise différents instruments pour développer le processus de guérison sonore à travers les 9 portes. Tito explique ce qu'est l'école péruvienne Del Sonido Curador :

Escola Peru est un groupe de conservateurs du son, d'hommes-médecine, de femmes qui lisent l'oracle et de mon professeur d'ayahuasca Amélia Panduro. Un groupe de personnes qui m'ont nourri et formé cette proposition de guérison sonore à travers les 9 portes.

Parmi les instruments utilisés dans ce travail des 9 portes, il existe différents types de flûtes qui sont utilisées aux moments des portes 4, 5, 6, 9 et aussi à la fin du rituel.

Le 4ème moment est le travail avec la Mère. Car? Car là est son origine. On se tourne vers la Mère, c'est le seul chemin, la relation avec la Mère, avec son origine, avec la tombe, avec le ventre. Le 4ème moment, la 4ème porte est la mère des flûtes, Mama Quena . Lorsque vous touchez Mama Quena , fixez-vous toujours une intention. L'intention est une vibration énergétique et l'intention doit être accompagnée de Munay (énergie d'amour). Si l'intention n'est pas accompagnée de Munay, une expression d'amour ne sera pas transformatrice. L'intention est toujours accompagnée d'une charge très affective d'énergie d'amour. L'intention est de se référer à la Mère. Le son touche beaucoup votre cavité centrale, votre ventre, votre poitrine, vos mains. Et l'intention que vous produisez communique avec vous à un niveau cosmique et magique. Votre esprit ne comprendra probablement pas, mais votre corps le fera parce que votre corps a d'autres canaux qui communiquent cosmiquement, c'est pourquoi l'intention est importante, mais cela doit être une intention affective du Munay, du cœur du son.

Tito La Rosa et la médecine des flûtes 2

"Le 5ème moment est Munay, mon amour. Pour ouvrir l'énergie de l'amour, et ici la flûte de l'amour est jouée, la double flûte, qui a une vibration masculine et féminine et lorsqu'elles sont jouées ensemble à un moment donné, elles intègrent et travaillent l'énergie de l'amour. L'amour comme la vibration la plus lumineuse de l'univers. Pour quelle raison? Guérir du cœur du son, du Munay.

Au 6ème moment, 6ème porte, nous travaillons avec un instrument masculin, la flûte Abuelo. Sa particularité est de s'exprimer par des harmoniques. Il a un son central et à partir de là, nous avons des harmoniques hautes et basses. Il a généralement sept harmoniques, parfois six. Elle renvoie à ses racines, à son identité. C'est un bâton de pouvoir, un bâton, il travaille votre centre, votre pouvoir, votre lignée masculine. Il travaille tout cela à travers les harmoniques. Je travaille beaucoup sur le son d'elle frappant la flûte sur le sol comme une portée. Car? Parce que vous devez être enraciné, tout n'est pas cosmique, il faut que ce soit ancré, ancré Je me connecte beaucoup avec mes grands-parents, avec mes ancêtres. C'est la flûte des Abuelos. C'est un son qui travaille beaucoup dans la colonne vertébrale et la vieille mémoire des gens. La colonne est l'endroit qui reçoit le mieux le son, on dit que la colonne est le foyer de votre son, qu'il s'y loge. La flûte Abuelo travaille beaucoup sur sa mémoire ancienne, son appartenance, ses racines, sa lignée masculine, son pouvoir.

« Dans la 9e porte, nous avons incorporé la flûte classique des hémisphères et une autre que j'utilise qui est la flûte à son constant, la flûte à pédale. Une flûte qui ne nous donne pas de nom donc on peut mettre n'importe quel nom. Une flûte qui a un son constant et dans ce son constant les autres sons se logent et produisent ensemble des harmoniques. Il est maintenant temps de commencer à clôturer, de préparer la clôture de la session ».

En terminant, j'utilise le tambour lunaire ou chamanique et parfois une flûte amérindienne en fa inférieur (fréquence terrestre) peut être utilisée. Avec la flûte indigène on rentre à la maison, la plus grave qui sert à rentrer à la maison.

– Maître Tito La Rosa.

Références:

https://www.osomquenoscura.com.br/post/escola-peru-del-sonido-curador

Site Web de Tito La Rosa :
https://deusuario.wixsite.com/titolarosa?fbclid=IwAR0YyEsxc3zR5H4vCLIwnCKuCTTmldXb4MCdVdf_uQThb-vYJF7xUAZH90A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Flauta Nativa Ashar